header

Installation d’un jardin d’intérieur

Publicités

 

Ça y est, vous vous êtes décidé, vous allez rentrer de plain-pied dans la technologie des LED horticoles et du jardin d’intérieur. Si ce n'est pas le cas, notre tableau Pinterest "Jardin indoor" devrait finir de vous convaincre.

Si vous vous demandez donc quelles étapes suivre pour ne rien oublier, alors ce guide est fait pour vous !

Lors de la mise en place d'un nouvel environnement de culture ou de la modification d'un espace existant, le choix de l’éclairage n'est pas la seule tâche à laquelle il faut penser en amont. Que vous comptiez créer un potager ou un jardin, élever des orchidées ou des plantes carnivores, que vous soyez adeptes de cactus ou que vous vouliez simplement une place au chaud pour vos semis avant le printemps, le choix de l’éclairage doit être bien réfléchi pour être optimal.

 

Vous devrez également prévoir le matériel qui va contenir vos protégées ainsi que son aération, son humidité, sa capacité à utiliser au mieux la lumière produite ...

 

 

Par où commencer ?

 

Lieu propice

 

La première question à se poser est celle du contenant et de son emplacement. Il faut choisir un endroit propre qui ne soit pas soumis à de trop grandes variations de température et d'humidité ( tout l'inverse d'un grenier ou d'un sous-sol à l'abandon), à moins d'avoir un système de climatisation efficace permettant de maitriser ces paramètres.

La température extérieure à l'environnement a un impact direct sur vos plantes. Si elle est très souvent supérieure à celle que vous souhaitez obtenir à l’intérieur, vous aurez du mal à la réguler en permanence et à la garder constante. Ce sera alors un poste de dépense très important par rapport au reste de la consommation électrique. Ce critère doit donc faire parti des points à contrôler avant tout choix définitif.

Les variations de température trop grandes ne sont pas particulièrement appréciées de bon nombre de végétaux. Cependant, pour certaines espèces, une différence importante de degrés peut être un déclencheur de certains phénomènes nécessaires à leur développement. A vous de conformer cette contrainte avec votre future culture.

Il faut également privilégier les lieux où le passage d'animaux ( domestiques ou non ) est peu courant, pour les questions de propreté et d’hygiène. Les animaux transportent bon nombre de parasites qui apprécient pour certains les végétaux (acariens, pucerons, thrips...). Leur en interdire l’accès est la meilleure des préventions.

Le lieu doit également pouvoir être aéré facilement et rapidement pour faire sortir l'air vicié à intervalle régulier. Remplacer l'air ambiant fréquemment fait partie des bonnes pratiques du jardinier d’intérieur.

 

 

BNPS.co.uk (01202 558833) Pic: Niwa/BNPS Green-fingered geeks have invented the world's first greenhouse that can be controlled by a smartphone - so wannabe gardens can grow fruit and veg in their own homes. The revolutionary indoor gadget boasts a built-in miniature computer that detects when plants need water and the ideal temperature for their growth. The glass-sided device uses special sensors to pick up these readings which then automatically activate different parts of the machine. Users can sit back and relax as the device warms up, cools down, turns on a light or waters the plants. The contraption, which called Niwa, is controlled using an app on a smartphone.

espace_interieur

environnement_moderne

 

 

Dimensions de l'environnement

 

Avant de vous lancer dans l'achat ou la construction d'une boite, vous devez en définir les dimensions en adéquation avec vos envies. De par notre expérience, nous avons défini que pour une surface de 1m², utiliser plus de 400 watts est contre-productif (les valeurs sont inférieures pour des lampes à décharge). Les plantes ont un maximum de puissance absorbable suivant leur espèce. Au-delà, elles dépérissent rapidement. Inutile donc de placer vos fraises sous 1000w de LED pour un espace d'un demi-mètre carré.

Les box vendues dans le commerce ont des dimensions et des formes standards (parallélépipède, 60 cm, 80 cm ou 100cm) qui ne correspondent peut être pas avec l'espace que vous avez réservé à votre culture. De ce fait, recycler un joli meuble aux dimensions voulues ou en fabriquer un vous-même est sans doute la meilleure solution pour ne pas dépasser votre budget. Il est facile de trouver des meubles en bois d'occasions pour quelques dizaines d'euros sur le Net.

Vous pourrez peut être également trouver sur notre site de très bons bricoleurs capables de vous fabriquer pour une somme raisonnable une boite proprement finie. Poser la question sur le forum ne coute rien et peut vous faire économiser énormément de temps et d'argent.

 

plan_environnement

environnement_DIY2

 

 

Matériaux

 

Habituellement, les boites "clé en main" vendues dans la commerce sont composées de tissu (de métal pour les plus chères) sur lequel sont thermocollées des plaques de Mylar. Certaines sociétés proposent des environnements haut de gamme de qualité avec toutes les fonctionnalités intégrées, mais le prix a payer est de plusieurs milliers d'euros.

 

boite_plugandplay

 

Le bois reste le matériau le moins cher, car récupérable à de nombreux endroits, peu cher et simple à transformer pour les amateurs du DIY. En effet, il vous faudra prévoir certaines ouvertures et attaches pour les éléments spécifiques de culture (ventilateur, panneau...), le bois est donc plus facile à utiliser pour la plupart des bricoleurs que le tissu. Pour éviter les problèmes d’humidité, il faut utiliser un bois plaqué résistant à un fort taux d’hygrométrie, le contre-plaqué est donc déconseillé car il s'abime a long terme.

Une bonne alternative au bois est le polypropylène. Comme dans le cas de nos tests, modifier légèrement un meuble de rangement trouvable dans un magasin de bricolage peut faire totalement l'affaire.

 

boite_polypropylene

 

Pour ceux qui souhaitent exposer leur œuvre, il est envisageable de reconvertir un meuble composé en partie de verre (vitrine, meuble de rangement...) comme nous l'avons fait dans les tests du Kessil H150. Un ancien meuble pour chaine hifi avait été adapté et utilisé pour la culture de fraises entre autres.

Le fait que des ouvertures soient présentes et que le wattage du panneau soit faible nous a permis de nous passer d'extraction ou de ventilation, même par temps chaud. Seule contrainte négative, si vos végétaux suivent une photopériode spécifique pou la croissance et la floraison, il faudra faire attention à la lumière de l’extérieur qui pourrait perturber ces cycles.

Pour assurer la meilleure utilisation possible de la lumière produite à l’intérieur de votre environnement, il vous faudra utiliser sur les parois, un matériau à haut pouvoir réfléchissant et qui ne modifie pas trop le spectre de la lumière émise ( pas de matériau de couleur autre que le blanc ou le Mylar).

Les boites commerciales sont en général recouvertes de Mylar à l’intérieur pour ne pas perdre d’énergie par absorption des parois. Pour ceux qui ont un budget moins important, l'utilisation de couvertures de survie peut être une bonne alternative. En effet, ces couvertures sont faites en grande partie de Mylar. Attention cependant, sa faible épaisseur en fait un matériau fragile à poser.

L'aluminium, contrairement à une pensée répandue, est beaucoup moins réfléchissant que le Mylar.

 

 

environnement_commercial4

environnement_commercial3

 

Ventilation

 

Si l'espace nécessite une extraction d'air ( si votre éclairage correspond à plus de 100 watts par mètre cube, selon nous, comme chiffre indicatif ), vous souhaitez sans doute qu'elle soit la plus discrète possible au niveau sonore.

 

Pour cela, 3 solutions sont disponibles pour les petites installations :

 

 

  • - fabriquer une extraction avec un variateur de vitesse : en couplant un variateur de tension et un extracteur de gaine surdimensionné a vos besoins, vous pourrez rendre silencieuse votre installation très facilement. Le câblage est très simple, même pour les néophytes. Il y a en tout 4 ou 6 câbles à brancher et la notice fournie avec les variateurs est en général assez simple à suivre.

 

variateur_pour_extracteur

  • - acheter un extracteur avec un variateur de vitesse : Très peu de marques proposent ce type de matériel. En général, ce sont des extracteurs de gaine. Ils ont l avantage d'avoir un variateur de vitesse et parfois une sonde de température qui déclenche l'extracteur à partir d'une certaine température et l’arrête en dessous d'une température différente

 

extracteur_et_variateur

 

 

  • - acheter un extracteur silencieux Il existe sur le marché du matériel silencieux et haute de gamme. Certains ventilateurs, à l'origine utilisés sur les ordinateurs, peuvent être installés simplement et alimentés en 5 ou 12 volts. Pour de petits espaces, c'est sans doute la solution la plus simple et la moins couteuse. Un simple transformateur secteur (type téléphone portable) permet de le faire tourner. Seul inconvénient, il faudra bricoler proprement le montage pour que l’intégration soit invisible de l’extérieur.

 

 

ventilateur_pcvariateur_ventilateur_pc

 

 

 

L'extraction d'air se positionne dans le haut de l'espace car l'air chaud monte, c'est donc l'endroit idéal pour un maximum d'efficacité.

Du fait de cette extraction, il se produit automatiquement une intraction passive au niveau de toutes les ouvertures sur l’extérieur. Si vous souhaitez augmenter ce phénomène, vous pouvez ajouter un intracteur qui enverra de l'air frais dans votre environnement. Veillez cependant à ce que le volume injecté soit inférieur à celui extrait, sinon l'environnement sera sous pression, aussi faible soit elle.

N'oubliez pas que l'extraction doit, dans l’idéal, tourner en permanence pour la bonne santé de vos plantes. C'est une optimisation, certes, mais simple à mettre en œuvre en général.

 

 

 

Hygrométrie

 

C'est un facteur auquel on pense peu (sauf pour les semis et surtout les boutures sous cloche) mais il a son importance pour beaucoup d’espèces. Une hygrométrie trop forte ou trop basse peut modifier la vitesse de croissance et apporter son lot de problèmes.

Avec une hygrométrie trop faible, votre plante risque de réduire la vitesse de sa croissance et de ne pas pousser correctement.

A l'inverse, avec une hygrométrie trop importante, le risque de voir apparaitre des moisissures sur vos plantes augmente énormément. Au-delà de 85%, le botrytis ou l'oïdium, par exemple, sont dans des conditions idéales (en plus de la température entre 20 et 28 degrés) et proliféreront jusqu'à la mort de vos plantes si vous n'agissez pas assez tôt.

Mais comme vous êtes en intérieur, vous avez la possibilité de modifier cette valeur presque à volonté. Pour faire monter l’hygrométrie, un brumisateur à faible cout (une vingtaine d'euros) suffit. Pour la faire descendre, un déshumidificateur peut être utilisé. Il faut également savoir que l’hygrométrie dans un espace clos à une action directe sur la température. Si vous montez artificiellement le taux d'humidité, la température va mécaniquement baisser. Cette méthode peut être utilisée avec parcimonie lors d’épisodes de canicule par exemple.

Certains envahisseurs préfèrent des conditions spécifiques pour proliférer. Par exemple, des thrips se reproduiront beaucoup plus vite avec une température de 26°C et une hygrométrie à 50% plutôt que sous 20°C et une hygrométrie de 80%. L'augmentation du taux d'humidité est alors une arme que l'on peut utiliser pour prévenir une attaque.

 

hygrometre2 hygrometre

 

Accessoires

En plus du matériel nécessaire à la culture, beaucoup d'accessoires peuvent vous faciliter la vie, encore faut il connaitre leur existence. Voici quelques exemples de ce que vous pourrez trouver dans le commerce.

 

 

Capteurs

 

Pour suivre l’évolution de votre environnement, vous pouvez vous faire aider par un choix assez vaste de capteurs récemment apparus sur le marché. Certains sont très compétitifs, d'autres sont un investissement à long terme. Cela va du thermo-hygromètre électronique à quelques euros, jusqu'aux capteurs autonomes haut de gamme. Actuellement, les objets connectés sont en plein développement et le domaine du jardinage n'est pas en reste. Nous avons eu l'occasion de tester deux matériels différents lors de nos premiers tests :

 

 

- le Flower Power de Parrot, qui enregistre les paramètres importants de votre culture, les historise et peut vous prévenir si un paramètre n'a plus la bonne valeur. Il est par contre incapable d'agir sur votre matériel pour le réguler directement
capteur5

 

 

- le Reptiland Trixie : il s'agit d'un automate utilisé initialement en reptilarium. Il sait piloter chacune des prises sur une prise multiple attachée à un contrôleur. Un capteur d'humidité et de température allume ou éteint les prises (chauffage ou ventilation / brumisateur) en fonction des paramètres souhaités.
trixie_reptiland

 

 

 

Il existe énormément de matériel de ce type sur le marché. N’hésitez pas à vous renseigner sur le Net et sur le forum pour trouver celui qui s'adaptera le mieux à votre installation et à votre budget.

 

capteur1 capteur3 capteur2 capteur4

 

 

 

Suspension

Les panneaux sont en général vendus avec un kit de suspension avec un ou deux points d'accroche suivant les fabricants. Le problème de ce système, c'est qu'il ne permet pas de réglage fin de la hauteur du panneau par rapport à vos plantes.

 

kit_suspension

Pour palier à cela, il existe dans le commerce du matériel permettant de choisir très précisément cette hauteur par le biais d'un système d'enroulage et de blocage automatique. Ce matériel est très abordable et vous fera économiser du bricolage.

easyRoller

 

 

Luxmètre

Cet appareil, qui comme son nom l'indique permet de mesurer les lux, vous indiquera l’éclairement réel de panneau.  Il n'est évidemment pas indispensable, mais très utile pour comparer rapidement deux panneaux en fonctionnement.

 

 

Erreurs courantes

 

La mise en place d'un environnement réserve parfois des surprises auxquelles il faut être préparé sous peine de la voir totalement ratée.

 

Puissance du panneau

 

Certains fabricants ont la fâcheuse habitude d'inscrire sur leur produit une puissance en watt qui est égale à la somme des puissances des LED qui composent le panneau. Or, c'est le nombre de watts consommés par le panneau qui va vous servir de base de calcul pour connaitre la taille de l'environnement et vice versa. Donc, soyez attentifs aux chiffres fournis en terme de puissance avant de vous lancer dans un achat.

 

 

Semis

 

Les semis sont très sensibles à la lumière de par leur age et leur taille, il faut donc les éclairer avec parcimonie, sous quelque lampe que ce soit. Sans cette précaution, une brulure risque d’apparaître rapidement et les semis se dessécher. Au début de la culture, il faut donc prendre le temps de tester l'effet des LED sur ceux-ci en fonction de la distance avec le panneau ou la rampe de LED. Ceci est également valable pour les jeunes plants.

 

 

Engrais

 

Pour ceux qui ont l'habitude de cultiver en pots, il faut diminuer la dose d'engrais conseillée par le fabricant : la moitié dans un premier temps. En effet, les plantes sous LED consomment moins de fertilisant que des plantes dans un environnement plus classique.Attention donc au sur-engraissage.

 

 

Ventilation

 

Si vous pensez qu'il est nécessaire d'utiliser un ventilateur, faites en sorte qu'il ne souffle pas directement sur vos plantes. Si tel est le cas, vous risquez de provoquer une évapotranspiration excessive. Celle-ci se manifeste en général par un repli des feuilles sur elles-mêmes en longueur et vers le haut. Le retour à la normale après ce problème ne devrait prendre que quelques heures.

 

 

Envahisseurs

 

Même si vous gardez votre environnement de culture propre, il se peut que des insectes ou des acariens parviennent à atteindre votre jardin. Et comme vous faites en sorte de garder des paramètres optimaux, ils sont dans les meilleurs conditions possibles pour se reproduire. Dès le premier signe de présence indésirable, agissez tout de suite, sinon la prolifération sera incontrôlable.

Il faut également toujours nettoyer son installation de fond en comble avec un détergent (eau de Javel...) entre deux cultures et ne jamais réutiliser de terreau ayant déjà servi, à moins de le stériliser avant. C'est le meilleur moyen de prévenir ces problèmes.

La lutte, en intérieur peut se faire plus efficacement qu'ailleurs. Il est parfois possible de se séparer de certains acariens grâce à une simple douche sous un jet d'eau assez fort. On peut également utiliser un insecticide maison et l'appliquer de manière assez localisée.

 

 

Premiers tests

Une fois votre environnement totalement terminé, il faudra le tester à vide avant d'y placer vos protégées. Cela vous permettra de vous faire une idée de la chaleur que dégage votre installation au complet. Vous pourrez également contrôler l’hygrométrie sur un cycle de 24 heures pour voir si votre éclairage et les autres paramètres ont une influence directe dessus (ce qui devrait être le cas ). L’hygrométrie de nuit devrait être significativement plus importante que le jour, à l'inverse de la température.

Pour tester, prenez une plante assez résistante type menthe, ciboulette ou plante verte. Si c'est votre première expérience de jardinage en intérieur, il va vous falloir un temps d'adaptation. Ne vous précipitez pas, le jardinage, qu'il soit intérieur comme d’extérieur, demande de la patience et de la constance. L'environnement ne fera pas tout, loin de là.

 

 

Exemples de prix / installation

 

 

Pour ceux qui n'ont jamais initié de projet de jardinage d’intérieur à cause d'un prix élevé ou d'un matériel trop nombreux, voici quelques exemples d'installation avec leur cout de revient. Nous avons défini 3 niveaux de gamme différents, pour 3 profils de jardiniers différents. Bien sûr, le nombre de combinaison est infini, et doit être adapté suivant les buts que vous souhaitez atteindre.

 

 

Jardin miniature

 

Ce type d'installation permet l'entretien de plusieurs types de jardin : semis, boutures, orchidées, plantes aromatiques...

  • Meuble en bois premier prix ( ex : 60 cm x 60 cm) : 40 euros
  • Ventilateur de PC : 15 euros
  • Ampoules LED horticoles ou panneau premier prix : 40 euros
  • Programmateur premier prix : 15 euros
  • Thermo-hygromètre : 10 euros

 

Total : 120 euros

 

 

 

Jardin d’intérieur

 

Ce type d'installation s'adresse plutôt aux cultivateurs de fruits ou de légumes sur dans une surface moyenne

  • Boite du commerce ( ex : 60x60) : 90 euros
  • Extracteur de gaine : 50 euros
  • Panneau moyenne gamme : 150 euros
  • Programmateur : 30 euros
  • Parrot Flower Power : 50 euros

 

Total : 370 euros

 

 

Jardin pro

 

Ce type d'installation est destiné aux connaisseurs de ce type de technologie élevant des espèces qui demandent beaucoup de lumière

  • Meuble sur mesure ( ex : 100 x 150) : 500 euros
  • Extracteur Torin + variateur : 450 euros
  • Panneau LED haut de gamme : 700 euros
  • Trixie / Reptiland : 90 euros

 

Total : 1740 euros

 

 

Conclusion

 

Nous avons abordé, dans ce guide, les points les plus importants à prendre en compte lorsque vous souhaitez installer un jardin intérieur à base de LED. Suivant les végétaux dont vous vous occupez, il faudra modifier légèrement certains paramètres pour qu'ils s'adaptent parfaitement. Retrouvez nos autres guides sur des sujets complémentaires à votre installation : orchidées, plantes carnivores...