header

Les plantes aromatiques et les LED Version 2

 

Les plantes aromatiques font sans doute partie des premiers végétaux auxquels on pense lorsque l'on souhaite se lancer dans le jardinage, qu'il soit d’intérieur ou non. Elles sont simples à entretenir, peu gourmandes en énergie et peu chères à l'achat, trouvables partout et ont une utilité évidente et immédiate en termes gastronomiques, médicinaux mais pas seulement.

 

Depuis peu, les LED sont la technologie optimale à utiliser si l'on souhaite garder sous la main des aromates toute l’année dans un espace intérieur avec un minimum de dépenses énergétiques.

 

Si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure et cultiver vos propres plantes aromatiques sous LED, pour un coût raisonnable et une disponibilité permanente, ce guide est fait pour vous.

 

 

Choix des végétaux

 

La première chose est de savoir quelles espèces vous souhaitez cultiver et dans quelles proportions. On ne cultive pas un pied de basilic pour soi comme on élève des plants de menthe dans une industrie.

 

Le choix préféré des amateurs de jardinage est constitué de l'indétrônable basilic, de la ciboulette et de la menthe. Ce triptyque draine à lui seul une majorité des ventes de plantes aromatiques au grand public. A tel point que vous les trouvez parfois à la caisse de votre supermarché, via des opérations spéciales (en été)  et bien d'autres cas ...

 

La majorité des aromates est cultivable sous LED mais certains sont plus compliqués ou plus sensibles que d'autres en terme de flux lumineux ou d'exposition. Ces paramètres sont en partie dûs à la génétique des végétaux utilisés et en partie dépendants de l’éclairage que vous allez utiliser pour les faire pousser (et plus généralement de l'environnement). Il faut simplement trouver la bonne installation et surtout être patient et attentif.

 

ATTENTION

Si vous utilisez un pied d'aromates qui était à l’extérieur, ou dont vous ne connaissez pas la provenance, soyez très vigilent à ce qu'il ne soit pas colonisé par des insectes ou autres passagers clandestins. L'environnement de culture en intérieur est l'environnement le plus propice à leur multiplication.

 

Notre conseil : Si c'est votre première expérience sous LED, nous vous conseillons d'aborder cette technologie avec des végétaux solides : Basilic, persil et ciboulette.

 

 

Besoins

 

Maintenant que vous connaissez les variétés que vous allez cultiver, il faut savoir quel environnement leur ira le mieux.

 

 

La durée d’éclairage

 

Les besoins d’éclairage sont définis en fonction du type de jour dont a besoin votre plante. Il existe des plantes de jour long et des plantes de jour court.

 

  • - Les plantes de jours courts ne fleurissent que si la durée du jour est inférieure à une valeur critique. Si la période d’obscurité est interrompue, il n'y a pas de floraison. Dans ce cas, 12 heures de lumière par jour suffisent pour cultiver cette plante.

 

  • - Les plantes de jours longs ne fleurissent que si la durée du jour est supérieure à une valeur critique. Si la plante est en jour court et que l’obscurité est interrompue, il y a floraison. Dans ce cas, 14  à 18 heures de lumière par jour sont nécessaires pour cultiver cette plante. Une plante de jour long finit en général par fleurir en jours courts.

 

  • - Les autres végétaux, aphotopériodiques, n'ont pas de contrainte concernant la durée du jour et son action sur la floraison. Ce sont d'autres événements qui entraînent une floraison.

 

 

ATTENTION

Éclairer une plante 24 heures sur 24 ne la fera ni grandir plus vite, ni n'augmentera sa vigueur. Une période de nuit est absolument nécessaire pour que la plante puisse réaliser son cycle circadien et suivre des processus importants pour son développement.

 

 

Voici les heures d'éclairage conseillées en fonction des variétés les plus communes :

 

Végétal Éclairage Expériences
Basilic L’éclairage n'agit pas sur la floraison. Un éclairage de  14 heures par jour est conseillé. Nous avons testé une durée d’éclairage de 12 à 14 heures avec de très bons résultats dans la serie Game of Clones
Ciboulette Avec 16 heures de lumière par jour, le développement est correct. Les expériences scientifiques sur la ciboulette se font avec 16 heures de lumière par jour.
Persil  Avec 14 heures de lumière par jour, le développement est constant . Entre 12 et 14 heures de lumière par jour, et un spectre de croissance ou de floraison, nous n'avons pas expérimenté de déclenchement de floraison
Menthe  14 heures par jour semblent le cycle le plus intéressant pour cet aromate. La cataire, proche de la menthe, à bien réagit à un cycle de 14 heures par jour.
Mélisse 12 heures par jour semble être le meilleur ratio à utiliser.
Origan  6 heures suffisent pour cette plante mais elle supporte facilement 10 ou 12 heures d’éclairage par jour.
Romarin  Utiliser au moins 12 heures de lumière vive par jour semble nécessaire à une bonne croissance.
Sauge  Avec 6 heures minimum d'exposition à un fort éclairage, la croissance devrait être bonne.

 

 

 

Notre conseil : Si vous ne connaissez pas la durée d’éclairage nécessaire, vous pouvez commencer par une durée de 14 heures et l’augmenter au bout de 15 jours si vous voyez votre plante stagner. Parcourez notre référentiel de végétaux pour obtenir la valeur optimale, si nous la connaissons.

 

 

Le spectre

 

Dans ce domaine, un nombre considérable d'options s'offrent à vous. La ou les couleurs produites par la lumière que vous allez utiliser pour éclairer vos plantes auront un impact direct sur la croissance et la floraison de votre jardin. Soit vous choisissez du matériel à spectre fixe utilisable pour tout le cycle de votre plante soit vous optez pour un panneau dont les couleurs émises sont pilotables, vous les adapterez en fonction de l’évolution de votre jardin.

 

Si vous optez pour un panneau LED sur lequel vous pouvez modifier le spectre à volonté (augmenter ou diminuer la puissance de LED de différentes couleurs ) via des interrupteurs ou une application pour smartphone, vous aurez alors la possibilité d'agir directement sur la manière dont vont pousser vos plantes aromatiques. Vous contrôlerez la vitesse de croissance, la forme des feuilles et même parfois, les composés produits par la plante. Nous avons mis en évidence cette caractéristique de croissance en fonction du spectre dans notre série de test "Game of Clones".

 

Si votre panneau possède un spectre non modifiable, il faudra le choisir avec précautions pour anticiper et satisfaire les besoins futurs de votre jardin. Le spectre choisi devra correspondre au maximum au cycle complet de la plante.

Un mélange de couleurs est bien plus favorable qu'une lumière monochromatique bleue ou rouge par exemple, pour les plantes aromatiques en tout cas. Évitez donc le bleu "pur" type panneau pour aquarium. Les plantes pousseront sans aucun doute, mais beaucoup moins bien qu'avec un mélange de couleurs. Il faudra donc opter pour un mélange de couleurs avec un ratio d'une LED bleue pour 2 ou 3 rouges environ.  Ces chiffres sont indicatifs et chaque végétal à ses propres besoins.

Pour un espace à vivre, utiliser un panneau LED à spectre blanc plutôt neutre/froid est le meilleur moyen d'allier croissance et esthétique. Une température de couleurs entre 4000K et 6000K est conseillée. Si vous n'avez pas de contrainte de ce genre, un spectre de croissance classique (majorité de bleu avec du rouge) fera très bien l'affaire.

 

Le spectre optimal d'absorption des chlorophylles A et B est le suivant. Il faut donc se rapprocher au maximum de ces deux courbes pour la meilleure des croissance.

 

chlorophylle

 

Notre conseil : Optez par défaut pour un spectre comportant au moins un peu de rouge (autour des 650 nm ou du blanc en dessous de 6000K), c'est une des fréquences les plus représentées dans le spectre du soleil.

 

 

La puissance lumineuse

 

Au niveau de la puissance lumineuse, les plantes aromatiques ne demandent pas de grande quantité de lumière en général, contrairement aux légumes par exemple. Elles se satisferont de quelques dizaines de watts par mètre carré à une centaine pour la plupart. La valeur en watts par mètre carré est indicative et il faudrait, si possible, se fier à la valeur PAR en µmol/m2/s pour une valeur optimale. Voir notre référentiel de végétaux pour obtenir cette valeur si elle est connue.

 

Dans le cadre de notre test Game of Clones, nous avons testé 4 spots LED E27, tous avec un spectre différent et pour un prix allant du simple au presque décuple (10 euros à plus de 80 euros). Nous avons réussi à produire rapidement du basilic, à partir de graines, avec des feuilles très imposantes alors même que la puissance totale était seulement de 10 watts, soit un coût électrique de 5 euros sur 4 mois!

 

D’après notre expérience, le persil nécessite beaucoup moins de puissance et un pot de moins grand volume pour un résultat correct. Dans notre test, le pot faisait seulement 1,5 litres et le spot était à 45 cm du haut des feuilles de persil. Un tel spot pourrait en théorie faire pousser 0,5 m2 de persil.

 

 

ATTENTION

Tout comme pour le cycle de lumière, il existe une limite de flux lumineux que peux supporter le végétal que vous cultivez. On sait que l'activité photosynthétique est directement dépendante de la quantité de lumière apportée.

En dessous de cette limite, plus on ajoute de lumière, meilleure est la photosynthèse. A contrario, à partir d'une certaine quantité de photons (ou quantité de lumière ) reçue par seconde, l'effet est inverse.

Voici une courbe typique du taux de photosynthèse en fonction du flux lumineux. On y observe une stagnation de l'efficacité de la photosynthese à partir du point de saturation :

http://w3.marietta.edu
Source : http://w3.marietta.edu

 

 

Notre conseil : Si vous avez peur de brûler vos plantes à cause d'un éclairage trop proche, commencez par éclairer votre culture avec une distance de sécurité d'une dizaine de centimètres par dizaine de watts ( ex: 50 cm pour un éclairage de 50 watts). Si la plante semble s’étioler au bout d'une semaine ou deux, rapprochez l’éclairage. Au pire, une partie de la plante sera brûlée, mais cela ne la tuera pas, à l'inverse d'un sur-arrosage par exemple.

 

 

La taille des pots

 

Le choix de la taille des pots doit se faire en fonction de la taille du plant que l'on cherche à obtenir. En général, un volume compris entre 1 litre et 4 ou 5 litres (pour les grands végétaux) contentera tous les aromates.

 

Bien sûr, vous pouvez utiliser de plus gros pots mais la production ne sera pas forcement meilleure. Et puis, il est plus simple de s'occuper et de gérer plusieurs petits pots qu'une grosse jardinière d'un coup, surtout en intérieur. De plus, mettre plusieurs végétaux différents dans le même pot n'est pas le plus pratique.

Par exemple, le persil se plaît dans un pot d'un à deux litres, le basilic peut survivre dans un pot d'un litre, mais il faudra le rempoter et remplacer la terreau régulièrement.

 

Pour les plus téméraires, l'hydroponie, l’aéroponie ou l'aquaponie peuvent être des solutions plus efficaces que le terreau. Mais elles demandent un peu plus de savoir faire et pardonnent beaucoup moins les erreurs.

 

Notre conseil : Il vaut mieux commencer par un petit pot d'un litre ou deux, et ensuite rempoter dans plus grand si nécessaire. Commencer avec un pot trop grand peut mener rapidement à un sur-arrosage, parfois fatal pour votre plante.

 

 

L'arrosage

 

N'oubliez pas que les LED entraînent une évaporation moins importante de l'humidité de la terre qu'à l’extérieur ou sous des lampes à décharge classiques (HPS, MH...). Ceci est dû à la moindre chaleur produite par les LED que par les autres types de lampes horticoles.

Si vous arrosez alors que la terre est encore humide, le risque de voir se développer des moisissures et des champignons est alors décuplée. Un petit ventilateur permet de réduire ces risques.

 

Notre conseil : Si vous n’êtes pas à l'aise avec la quantité d'eau à utiliser pour l'arrosage et quand arroser, sous-pesez le pot avant d'arroser une première fois, arrosez jusqu’à ce que l'eau coule par le dessous du pot et sous pesez à nouveau pour appréhender la différence. Vous pouvez même utiliser une balance pour être complètement sûr de vous. Dans tous les cas, il vaut mieux attendre que la plante montre des signes de soif plutôt que de sur-arroser.

 

 

Tests réalisés

 

Depuis le début de nos tests, nous avons eu l'opportunité de tester la culture de certaines espèces de plantes aromatiques.

 

Menthe

Dans la serie Wild Wild LED, nous avons pu conclure que la menthe était bien plus en forme sous le GrowNorthern Holographic Series 1 que sous le Noname, sans doute à cause du spectre et de la faible chaleur dégagée .

Les boutures qui ont été cultivées sous le rail passif de chez ISLED dans la série Boutures et préjugés  se sont développées parfaitement et avec une morphologie solide.

 

 

 

Cataire

La cataire s'est très bien développée sous le Kessil H150 purple, et ce, pendant les 3 mois et demi qu'a duré notre test. Elle n’était que sous 33 watts, ce qui ne l'a pas empêchée de se croitre correctement, bien au contraire.

 

 

Basilic

Cette espèce a participé a plusieurs test. Dans la serie Game of Clones les différents pots de basilic se sont bien développés sous les spots de 4 marques différents, faisant environ une dizaine de watts, avec un spectre tirant vers le rouge. L'un des 4 est quand même bien plus imposant que les autres.

 

BloomTech_feuille_basilic_20160629.JPG

 

 

Persil

 

Le Potager perpétuel nous a permis de tester la culture de persil plat. Ce pot, qui a bien donné sous le panneau Horticoled a fini sous le rail ISLED dans la série Boutures et préjugés. Dans les deux cas, cela a bien fonctionné. Dans la série Game of Clones, on a pu comparer les effets de 4 spectres sur les pieds de persil.

On a pu en déduire que les besoins lumineux sont très faibles, quelques dizaines de watts par mètre carré suffisent à le garder en vie et lui faire produire des feuilles.

 

 

 

 

 

 

Type de matériel

 

Dans tous les cas, il faudra plutôt privilégier des rails ou des spots avec des LED de faible puissance plutôt que des panneaux à base de COB (Chip On Board, en général de plusieurs dizaines de watts chacune) très imposants.

 

En effet, les aromates sont globalement assez peu hauts, il n'est donc pas nécessaire d'utiliser des LED avec une forte perpétration lumineuse. il faut privilégier un éclairage moins puissant mais beaucoup plus homogène sur une grande surface. C'est un gain de place très intéressant quand l'espace de culture est de taille réduite.

D'autre part, ces rails ne demandent pas d'extraction active, ils sont donc sans ventilateur pour les refroidir. C'est aussi un gain au niveau du bruit ambiant généré par votre installation.

 

Ces considérations générales peuvent être précisées par l'endroit dans lequel vous allez cultiver.

 

 

Matériel dédié

 

Depuis quelques temps, on voit apparaître sur le marché des minis jardin d’intérieur autonomes qui sont de taille et de contenance variables. Ils ont tous des caractéristiques particulières en terme d’éclairage, de méthode de culture (hydroponie, terreau...), de prix, de végétaux disponibles.

 

Voici quelques exemples disponibles :

 

 

GrowThey

 

 

LaCool.co Le Petit Cool

 

 

 

Potager Véritable® CLASSIC

 

Potager d'intérieur Lilo

 

Potagers Tregren

 

 

Ciel mon radis

 

 

 

Culture domestique

 

Vous cherchez des produits bon marché et vous n'avez que peu de place mais l'aspect esthétique n'a pas d'importance pour vous : le meilleur choix serait sans doute d'investir dans les produits les moins chers (au détriment peut être de la durée de vie selon les modèles et les provenances). Donc un espace fermé réduit pour y installer vos plantes, avec une extraction d'air basique, un ventilateur pour éviter l'humidité et des rampes LED premiers prix.

L’inconvénient de cette méthode est de ne pas pouvoir modifier le spectre si besoin et donc ce n'est pas une solution totalement optimale. Cependant, les aromates ( en tout cas le persil et le basilic) semblent assez tolérants sur le spectre d’après les derniers tests que nous avons fait. L'utilisation d'un petit ventilateur est absolument nécessaire pour faire en sorte que vos plantes aient une morphologie solide grâce à un mouvement permanent.

Un matériel plus haut de gamme, et donc un peu plus cher, est un meilleur investissement si vous comptez cultiver très régulièrement ou en continu.

 

Les armoires souples de cultures disponibles maintenant sur le marché sont de tailles et d’apparences très diverses. Vous trouverez sans doute la taille idéale pour votre projet. Pour mémoire, le test Boutures et préjugés s'est passé dans un espace d'un tiers de mètre carré pour 60 cm de haut, autant dire un espace vraiment réduit. Vous avez aussi la possibilité d'opter pour une armoire de bricolage en polypropylène, comme nous l'avons fait pour le second espace de test.

 

Chez Homebox, par exemple, il y a ce genre de matériel :

 

Et pour les armoires de bricolage en magasin spécialisé:

 

 

Culture en serre

 

Ici, il est nécessaire de penser aux conditions extrêmes que peuvent atteindre une serre à l’extérieur et les anticiper.

 

Il n'est pas sûr que du matériel premier prix résiste bien à un hiver froid ou un été au contraire très chaud. De même, l’hygrométrie élevée peut rapidement endommager du matériel non prévu pour être étanche. Il faut donc opter pour du matériel dont l'indice de protection (IP) est adapté à l'humidité et à l’extérieur. Cette hygrométrie importante exclut d'emblée les panneaux LED à refroidissement actif qui font passer l'air de l’extérieur au contact direct des composants électronique du panneau. Dans ce cas, la corrosion risque de rapidement endommager le matériel.

Cette protection dépends des contraintes qui sont les vôtres : du matériel qui résiste à une haute humidité ou à une aspersion, les indices ne sont pas les mêmes.

 

Un exemple du site cirrusledgrowlights.com

 

Contenant type terrarium/aquarium

 

Il est possible de faire des aromates dans un terrarium quasi fermé mais cette configuration augmente drastiquement le risque de moisissures dues à l’humidité.

Ce n'est vraiment pas optimal mais si vous souhaitez réaliser ce genre d'installation, un ventilateur tournant en permanence devra être installé pour minimiser les maladies liées à une hygromètre trop haute. Les champignons sont également un signe évident d'une trop grande humidité. Ils ne sont pas forcement mortels pour les plantes mais ils ne sont cependant pas un très bon signe.

 

 

 

Conclusion

 

Comme on a pu le voir, il n'est pas nécessaire d'investir de grosses sommes d'argent pour avoir sous la main des aromates frais toute l'année.  Avec quelques précautions, vous pourrez facilement appréhender le monde de la culture sous LED horticoles et ainsi cultiver des végétaux de plus en plus exigeants.

Comme d'habitude dans le jardinage, il faut mettre les mains dans la terre, ou dans la fibre de coco, pour se perfectionner.

 

Retrouvez notre référentiel de panneaux LED pour trouver le modèle qui correspond à votre projet, notre test Game Of Clones, dédié au basilic et au persil, ainsi que notre référentiel de végétaux, pour connaître les paramètres optimaux pour votre futur jardin.