Nos Tests

WelCOB on board : Embarquement

Publicités

 

Après les vidéos de déballage de chacun des 4 concurrents (Indoor LED in France, TodoGrowLED, xPyraled et sGrow), il est temps de passer à la présentation du test et donc des végétaux qui vont passer quelques mois au chaud pendant que les températures seront sans doute négatives à l’extérieur. Il s’agit donc de pieds de fraisier, et pas n’importe lesquels.

 

 

Les végétaux

 

Nous avons pris maintenant l’habitude de faire des partenariats avec les entreprises innovantes et cette fois, il s’agit d’une startup française dont vous avez sans aucun doute entendu parler : Agricool. Nous les avons découverts il y a de cela deux années alors que le premier « Cooltainer » était encore en cours de développement.

 

 

Gonzague Gru (directeur technique) et Guillaume Fourdinier (PDG) ont monté cette entreprise de zéro en Septembre 2015 et ils sont désormais... 46 salariés. Voila le genre de projets que l’on soutient.

 

 

Agricool, c’est donc la culture de fraises en containers maritimes et en zones urbaines. Le principe est simple (sur le papier) : faire pousser des fraises en intérieur toute l’année grâce aux LED, avec la meilleure qualité possible, sans pesticide, sans insecticides ... Et les distribuer dans un rayon de quelques kilomètres autour de la zone de production. J’ai donc échangé avec eux et je leur ait demandé s’ils accepteraient de nous fournir quelques pieds de fraisiers, ce qui a été positif tout de suite.

Ces plants sont arrivés par la Poste, racines nues en sac étanche. Heureusement, il n’y a pas eu de problème à la livraison, la majorité des pieds est en pleine forme, on voit même de nouvelles feuilles encore jaune claire se former.

 

 

Encore une fois merci à eux, et particulièrement à Gonzague avec qui j'ai échangé pour cette série de tests et qui a accepté ce partenariat.

 

Un de mes amis m'a proposé des rejets de fraisiers Charlotte personnels qui étaient à l’extérieur dans le but de s'en débarrasser.  Je les aient donc rempotés dans de petites jardinières pour les ajouter à notre test.

 

 

Les contenants

 

Coté pots, nous avons opté pour des jardinières d’une contenance de 2 litres environ et dont la taille réduite permet une utilisation optimale dans notre petit espace. Il s’agit d’un matériel provenant de l’entreprise française Poetic Jardin, qui existe depuis 2015 et qui a succédé à la marque BHR qui existait depuis 1969. La fabrication semble de bonne facture et les différentes couleurs vont nous permettre de nous repérer tout au long du test. Le fond est détachable pour laisser passer l'eau, c'est très pratique.

 

 

 

 

Les substrats

 

Comme nous avons la place pour 3 jardinières dans chaque compartiment, nous allons en profiter pour tester plusieurs terreaux différents et voir leur effet sur la croissance et la floraison de nos protégées. Dans tous les cas, une couche de billes d’argile sera disposée dans le fond des jardinières pour eviter que les racines ne traînent dans l’eau en cas de sur-arrosage.

 

 

Voici les 3 substrats testés :

 

Jardiland

Le premier est un terreau de chez Jardiland, premier prix, supposé universel, comme beaucoup de ceux que l’on peut trouver dans les grandes jardineries. On voit des morceaux de bois et une couleur très sombre. Il semble très compact au rempotage.

 

 

 

Florabella Pro

Il s’agit d’un terreau également acheté en jardinerie à un prix un peu plus élevé que le précédent. Il est sensé également être universel (plantation, rempotage, semis). Il est tellement « Pro » qu’il est réservé au jardinage de loisir, cherchez l’erreur... Il est cependant plus aéré que le précédent. On y voit de petits points blancs dont je ne connais pas la nature..

 

 

 

Gold Label Special Mix Light

Celui-ci a été acheté dans un growshop. Il s’agit d’un terreau provenant de Hollande. Il a la particularité de ne contenir aucun engrais. Il est très aéré grâce à sa composition et on y voit de la perlite, et la sphaigne, entre autres, qui participe à cet état.

 

 

 

 

L'environnement

 

Depuis plusieurs séries de test, nous utilisons cette armoire en polypropylène premier prix provenant d’une grande enseigne du bricolage. Elle a de nombreux atouts pour notre utilisation : légère, bon marché, facilement découpable, facilement transformable, résistante à l’humidité et à la chaleur (toutes proportion gardées).

 

 

Comme pour le test « Game of Clones », nous utiliserons 2 séparateurs en bois pour créer 4 espaces identiques, à la différence que cette fois, les lampes ne consomment pas 10 watts mais au moins 5 fois plus. Cette puissance ne devrait cependant pas être un problème pour nos deux extracteurs de gaines, qui rafraîchissent chacun un étage de l'espace. Le fait que l'on soit en hiver nous laisse une bonne marge en terme de températures.

 

 

Les fraisiers Charlotte ont été ajoutés après la prise de ces photos.

 

 

Réparation initiale xPyraled

 

Comme vous l'avez remarqué dans la vidéo de déballage, le matériel xPyraLED a eu un problème de faux-contact qui s'est confirmé à l'installation dans l'espace de test. Le responsable de xPyraLED, contacté par mail, m'a envoyé un nouveau driver pour un échange standard sans aucune question ni aucune attente.

 

 

Une fois le colis reçu, il m'a suffit d'enlever une vis pour le capot en plastique, de remettre les câbles exactement comme ils étaient sur celui qui est défectueux, de remettre le capot et de brancher. Tout est revenu dans l'ordre.

Alors, certes, c'est embêtant d'avoir un matériel défectueux à la première utilisation, mais la rapidité de réaction du fabricant a fait que cela n'est en fait pas très impactant pour nous. La livraison a pris quelques jours seulement. Et la réparation a été simple.

 

 

 

 

 

Ainsi se termine notre présentation complète de notre test WelCOB on Board.  Les fraisiers ont été repiqués, il faudra maintenant que tous survivent, même si certains montrent des signes de faiblesse importants. La suite au prochain épisode.

 

Les coulisses réservées aux adhérents c'est ici

Pour les autres, la première escale, c'est par là

5 Responses to “WelCOB on board : Embarquement”

  1. Florian

    Salut,
    Y’aurait-t-il un moyen d’avoir une photo un peu de profile…j’arrive pas a comprendre comment les deux extracteurs peuvent extraire les 4 espaces… et y’a-t-il une raison de tester trois lumière « blanche » contre une à spectre rose ?
    Sinon, impatient de connaître les premiers résultat du test 😉

    Répondre
    • Facebook Profile photo

      David Deymel

      Salut Florian,

      Effectivement, ce n’était peut-être pas super clair. Les planches de séparation ne vont pas tout à fait jusqu’en haut. La cloison droite possède des trous d’aération à chaque étage. Tout semble à peu près homogène en terme de températures.

      Pour le 4eme cobaye, j’ai dû trouver une solution rapidement pour un concurrent qui s’est désisté et je me suis dit : « qu’achèterait un novice, le moins cher possible aux alentours de 50 watts en COB ? « . Finalement je suis tombé sur celui-là.

      En ce moment, je crois savoir qu’on donne une meilleure efficacité à un spectre blanc qu’à du blurple (blue + purple). On va pouvoir vérifier comme ça 🙂

      Répondre
      • Florian

        Merci David pour ces précisions.
        Je reste cependant un peu sceptique quant à la cloison trouée; Pas de pollution lumineuse? les deux extracteurs sont-ils les mêmes avec des consignes identiques? Les intra sont passives donc? Elles sont disposées du côté droite? Désolé pour toute ces questions, j’essaie d’imaginer l’égalité des facteurs pour les 4 espaces de test…

        Répondre
        • Facebook Profile photo

          David Deymel

          Salut,
          Pas de soucis pour les questions, au contraire 😉

          Les trous d’aeration sont tout en haut. Ils font 6 cm de long sur 2 cm de haut et il y en a deux à chaque etage. Pas de peobleme de pollution lumineuse donc.

          Pour les extracteurs, c’est le meme modele et ils sont tous les deux reliés au meme variateur avec potentiometre. Les deux tournent donc toujours à la meme vitesse (j’avais presenté ce variateur sur l’install de l’environnement il y a un an ou deux).

          Les intractions sont donc passives. Les trous dans la paroi de droite font 5 cm de large sur un de haut et il y en a deux à chaque etage.
          Je pense que c’est a peu pres homogene. J’ai fait un test avec de la fumée pour verifier que les intractions sont efficaces et c’est le cas.

          Au moment de la creation de l’environnement de test, je n’avais pas prevu qu’on ferait 4 compartiments, c’est donc pour ca que l’archi est comme ça.

          J’espere avoir repondu à tes questions 🙂

          Répondre
          • Florian

            Merci David! c’est tip top 😀
            De mon côté, je voulais ajouter un FlowerPower pour avoir des mesures plus complètes…Quelle ne fût pas ma surprise d’apprendre que Parrot a abandonné le capteur au profit d’un « pot connecté »..Dommage!

Leave a Reply

Captcha *