Fiat Lux LED

Fiat Lux LED : Conclusions

Publicités

Voila déjà 5 mois que notre test a débuté, et après 2 semis différents de tabac à 2 mois d’écart, on est en mesure de comparer ces 2 concurrents, le panneaux NoName 100 watts et le panneau prêté par Plantphotonics, le Amethyst Energy 100W.

 

Conception

Le NoName est un panneau lourd, avec 2 ventilateurs, qui sont relativement bruyants. Cette extraction d'air fait passer l'air extérieur à travers tous les composants du panneau. Avec de l'air humide, comme c'est le cas dans nombre de cultures, cela oxyde les composants du panneau et diminue sa durée de vie.

Coté Plantphotonics, le panneau est beaucoup plus silencieux, et l'extraction d'air se fait uniquement sur le dissipateur.  Donc on a pas de risque d'endommager  de composants. Et on a vu dans l'article sur les mesures que éclairage est bien plus homogène qu'avec l'autre panneau.

Sur de point, le panneau espagnol devance de très loin son concurrent.

 

Impacts sur la culture

Dés les premiers jours, on a vu une nette différence sur la température et l'humidité des deux espaces. Tandis que les plantes devaient être arrosées tous les 2 jours sous le panneau chinois, ce rythme passait à 4 ou 5 jours sous le Amethyst Energy 100w. Et pourtant, les panneaux ont seulement 12W de différence de consommation, avec respectivement 102 watts pour le Plantphotonics et 114 watts pour l'autre.

 

Photos

NoName

Entre le 15 Septembre et le 7 Novembre, on observe des besoins en eau et une évolution plutôt en longueur des feuilles.

On voit d'ailleurs bien que l’homogénéité de éclairage n'est vraiment pas parfaite avec des taches d'intensité plus importantes à certains endroits, comme on avait pu le constater avec les mesures de PPFD.

Plantphotonics

Sous ce panneau, les feuilles prennent fortement en taille, à la fois en longueur et en largeur.
La floraison a eu lieu environ une semaine avant les plantes sous le panneau NoName.

Conclusion

Il faut l'admettre assez humblement, ce tout nouvel espace de test nous a rendu assez difficile ce premier test. Nous ne connaissions ni les conditions hygrométrie ni de température, pas non plus l'armoire de culture achetée très récemment. Le test a donc été plus compliqué que prévu, mais on peut en tirer des conclusions claires.

Le panneau Noname est conseillé pour une utilisation dans un environnement plutôt sec, sans besoin de silence ni d’homogénéité. Sa production de chaleur nécessite un espace bien ventilé. Son faible prix explique ces caractéristiques qui peuvent ne pas correspondre aux contraintes fortes de certains cultivateurs.

Le seul reproche qu'on puisse faire au panneau Plantphotonics, c'est le manque de protection du ventilateur, comme certains autres modèles de la marque. Et, point minime, l'obligation d’arrêter le panneau pour changer le spectre via l'interrupteur.


Grâce à son interrupteur,  il permet de suivre au mieux le cycle de certaines plantes. Sa légèreté et son silence en font un matériel parfait pour ceux qui veulent un maximum de confort. Il est plus cher que son concurrent chinois mais cette différence s'explique par les composants de qualité et se compense avec les économies d'extraction, d'eau, et l'efficacité sur les végétaux cultivés sur le long terme. N'oublions pas non plus la qualité du SAV (on l'a vu très efficace pour notre problème de câble), le professionnalisme et l'accessibilité de son fabricant.

Leave a Reply

Captcha *