Communications

Innovation GreenHouseKeeper 2018

Publicités

 

Nous vous avions présenté la start-up française GreenHouseKeeper à l’occasion de la Foire de Paris, il y a deux ans. Cette entreprise ouverte en 2015 propose du matériel d'éclairage horticole pour les professionnels.

Leur projet de lampe LED horticole high-tech nous avait impressionné par la qualité de fabrication de l’électronique et la technologie de réglage ultra-fine du spectre par application. Cela avait eu le mérite de donner une valeur encore plus importante à un matériel déjà très connu, efficace et de très bonne facture, produit par l'entreprise belge Vegeled.

Cette fois, son PDG Pierre Joram nous présente la dernière nouveauté en date, un chariot intelligent nommé EasyGreen Danish Trolley, capable de produire un très grand nombre de végétaux différents grâce à la technologie hydroponique.

Il a accepté de nous apporter des réponses précises à toutes nos questions sur ce produit, nous le remercions pour ça.

 


 

 

- Peux-tu nous présenter ce nouveau chariot intelligent proposé par GreenHouseKeeper ?

C’est un chariot autonome de 4 ou 5 étages, prêt à l’emploi et facile d’entretien. Dans sa version de base, il a tout pour commencer à cultiver ses semis ou jeunes pousses : un système d’irrigation de type NFT et un système d’éclairage LED à spectre complet réglable avec un potentiomètre.

Le système d’irrigation est composé d’un réservoir d’eau avec une pompe à débit réglable, d’une entrée d’eau pour le connecter au réseau (comme cela le niveau est maintenu en permanence), d’une vanne de vidange, d’un système de tuyaux et de raccords push-fit, le top dans l’irrigation et de robinets d’arrêt pour chaque niveau.
Les graines sont semées dans des plaques de semis, puis les plaques sont posées dans les bacs où l’eau circule en permanence ou par intermittence.

Dans la version premium, il y une station de ferti-irrigation et la possibilité de modifier le spectre lumineux plus diverses fonctions en fonction de la demande de l’utilisateur comme de contrôler la ventilation ou l’ajout de capteur. Bien sûr, la version premium est connectée à notre cloud, cela permet à l’utilisateur de piloter et de surveiller son ou ses chariots à distance, ils sont interconnectables.

 

- A quels métiers est dédié ce nouveau chariot ?

Ce chariot est destiné là où il y a besoin de produire des semis ou jeunes plants comme dans l’horticulture, le maraîchage ou bien dans les fermes urbaines dans un minimum d’espace, il est possible de produire 4600 semis dans moins de 1 m².
Il peut être aussi utilisé pour la production de jeunes pousses ou de migrogreen pour la restauration, le marché ou pour la maison.

 

- Nous connaissions le matériel GreenHouseKeeper puissant pour les serres et autres espaces de grande taille. Pourquoi avoir ouvert cette nouvelle voie des microgreen et végétaux de faible taille ?

Je suis parti d’un constat, à force d’être sur le terrain dans les fermes urbaines. J’ai vu de nombreux systèmes d’hydroponie et le problème récurrent c’est l’entretien et le nettoyage, je crois que l’on peut passer plus de temps dans l’entretien qu’à s’occuper des plantes.
Il fallait trouver un système pour faire pousser un maximum de plantes de manière optimale, facile d'entretien, adaptable et scalable. Que ce soit dans les conteneurs ou dans les chambres de cultures. Et en plus ça roule ! Puis est venue l’idée de l’utiliser pour faire des semis pour alimenter les systèmes hydroponiques des fermes urbaines.

 

- Quelles ont été les différentes phases de conception et de production de ce matériel ?

Je crois que j’ai passé 6 mois de R&D pour arriver au chariot parfait.
Il y a eu trois phases de conception :  la structure, le système d’irrigation et l’éclairage.

La structure a été facile à trouver et à concevoir. Le système d’irrigation, plus complexe, il me fallait un système facile à monter, à démonter et sans fuite d’eau. Je l’ai trouvé par le plus pur hasard, quand un commercial a frappé à ma porte. C’est la Ferrari des raccords et tuyau mais c’est tellement pratique et fiable.
Pour l’éclairage, je suis passé par l’expérimentation, en testant plusieurs spectres lumineux et trouver le spectre aussi bien pour les semis que pour faire des jeunes pousses avec du goût. Cela a été long : j’ai fait pousser 60 variétés de plantes.

 

- Est ce que la prise en main de ce matériel est complexe et demande une longue formation ? Est-il disponible pour les particuliers ?

La prise en main est la plus simple possible, on remplit le réservoir d’eau on sème et on allume. C’est tout. L’entretien est très facile.

Oui, il est disponible pour le particulier. Nous livrons et installons le chariot. La seule contrainte, il faut un sol relativement plat.

 

- Le catalogue GreenHouseKeeper s’étoffe très fréquemment avec de nouveaux produits. Quels sont les matériels que vous proposez actuellement en plus de ce chariot ?

Nous avons étoffé notre catalogue LED, nous avons actuellement 30 types lampes de LED différentes répondant à différentes utilisations. La dernière, des LED verticales à double face de 1.2m à 2.50m conçues pour les fermes urbaines à culture verticale, avec un spectre « Sunlike » le plus proche du soleil aujourd’hui. Outre les qualités de croissance, cela permet de travailler sans s’abîmer la vue et d’avoir une reproduction des couleurs des plantes le plus proche de la réalité.

Le grand développement de 2018 a été la création de notre Cloud, qui permet de connecter tous nos ordinateurs de culture sur un site web, l’utilisateur peut piloter son ou ses exploitations à distance et pour nous cela nous facilite grandement l’entretien du système sans se déplacer à l’autre bout du monde.

En électronique, nous avons conçu une carte qui permet de connecter tous les capteurs industriels, cela permet de répondre à tous les besoins. Nous avons aussi rajouté un modem 3g/4g et GPS, très pratique quand nous ne pouvons pas utiliser le réseau local comme dans un hôtel ou une entreprise.

 

- Quels sont vos clients actuels ? Que trouvent-ils chez vous qu'ils ne trouvent pas ailleurs ?

Nos clients principaux sont les centres de recherches et les fermes urbaines.
Les centres de recherche font appel à nous pour les solutions d’éclairage multipsectrales LED et notre savoir sur les spectres lumineux.
Il y a peu d’acteurs sur l’éclairage à spectre variable et capable de fournir une solution sur mesure pour un prix proche d’une lampe LED conventionnelle.

Les producteurs urbains trouvent une solution d’automatisation qui s’adapte à leur projet, facile d’utilisation et peu onéreuse.

Nous avons toujours cherché à concevoir un système capable de tout contrôler, facile d’utilisation, adaptable à tous les processus de culture et aux besoins, low-cost mais High-tech, à cela notre connaissances acquises sur le terrain qui permet de conseiller et d’aider, je crois que c’est tout cela qui fait la spécificité de GHK.

 

- Quels sont les projets et l'orientation de GreenHouseKeeper à moyen et long terme ?

Nous avons plusieurs projets, nous abordons le recyclage de l’eau gros problème des fermes hydroponique. Nous nous sommes associé à une start-up, ils ont créé un système pour recycler l’eau et la rendre pure par le biais de filtres membranaires et de bactéries. A l’avenir, les fermes hydroponiques seront encore plus économes en eau.

Pour les autres projets, c’est encore secret.

Nous recherchons des investisseurs, long travail, mais cela permettra de booster notre développement.

 


 

Une partie du catalogue de cette start-up française, les rails passifs et le panneau Pandora sont disponibles dans leur boutique sur notre place de marché  : https://marketplace.led-horticoles.eu/boutiques/ghk-shop/

 

Merci à Pierre Joram de nous avoir consacré du temps, et si vous êtes un investisseur, n’hésitez pas ! Pour les rencontrer, ils seront présents sur le salon Med Agri à Avignon du 16 au 18 Octobre 2018.

 

Pour plus d'infos, retrouvez le Catalogue complet GreenHouseKeeper et le site officiel  https://ghk.ag

Leave a Reply

Captcha *